• Info en partage : Communiqué 4 février 2013 - Autoroute Castres – Toulouse

    Dossier de synthèse : de nombreux soutiens pour dénoncer un projet incohérent, et demander d'autres améliorations

    (télécharger le comuniqué complet en cliquant ici !)

    Le projet autoroutier Castres – Toulouse fait l’objet d’une réévaluation par la commission de révision du SNIT
    (Schéma National des Infrastructures de Transport), mise en place à l’automne dernier par le Ministre délégué chargé
    des transports, Monsieur Cuvillier, précisant que les travaux de la commission Mobilité 21 devront "tenir compte de la
    priorité que le Gouvernement entend donner aux transports du quotidien et à la rénovation des réseaux existants, …
    permettant d'améliorer à court terme le service rendu aux usagers".

    Par le biais d'un questionnaire de la commission, un dossier à charge [1] sur l’autoroute Castres – Toulouse, complet et argumenté, a été transmis à la commission le 25 janvier, et aux présidents des 3 collectivités territoriales concernées (Conseils généraux du Tarn et de la Haute-Garonne, Conseil régional).

    L'autoroute ne fait pas l’unanimité, et le dossier à charge [1] est porté par de nombreux élus et
    formations associatives et politiques, tous préoccupés par l'intérêt collectif et celui du sud Tarn.

    Le porte-parole du collectif RN126 (Frédéric Manon) résume leur position commune : « Ce questionnaire [1] est un
    outil particulièrement efficace pour pointer les véritables incohérences et anomalies de ce projet, que ce soit sur les
    hypothèses de travail obsolètes utilisées par la DREAL, le coût du projet et de la subvention d’équilibre sous-évalués, les prévisions de trafic surréalistes, l’inadéquation au besoin des déplacements quotidiens, les risques financiers et socio-économiques pour le sud Tarn, l'impact agricole et écologique. ».

    Et de poursuivre avec l’exemple de l’A65 Langon - Pau : « Castres – Toulouse est un futur Langon - Pau [2], un
    trafic ridicule, un péage exorbitant, un déficit abyssal de la concession que les collectivités territoriales, donc nos
    impôts, devront à terme renflouer. Un gouffre financier bien au-delà de la subvention demandée. ».

    Des alternatives existent, alternatives routières en complément de l'augmentation des cadences ferroviaires
    vers le centre de Toulouse, et de la création d'un service d'autocars efficace et diversifié vers les zones
    périphériques de l'est au sud toulousain. Un aménagement de la route existante, parmi d'autres, est proposé dans ce
    dossier.

    L'amélioration des transports en commun et du réseau routier existant s'impose, plus adaptée,
    plus raisonnable, plus rapide, au service de l'intérêt collectif et du développement du sud Tarn.


    [1] : Accès aux réponses du questionnaire Mobilité 21 : cliquer ici
    [2] : L’A65 Langon - Pau, ouverte en 2010, déficit de 35 M€ en 2011 (et a priori aussi en 2012) en raison
    d’un trafic très faible. Soit en un an, le tiers de ce que coûte l'amélioration pré-étudiée de l'existant.

    (télécharger le comuniqué complet en cliquant ici !)

    COLLECTIF RN126 - 06-88-52-83-57 - collectif.RN126@yahoo.fr -

    http://www.RN126.free.fr
    En PEYRUC – 81470 LACROISILLE

    « Info en partage : Sauvez les amphibiens...Info en partage : prises son et tour d'horizon sur Notre Dame des Landes ! »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :