• Info en partage : L’autoroute sur la voie de l’abandon … (communiqué du Collectif RN126)

    L’autoroute sur la voie de l’abandon… ou le retour à la raison.

    Abandonner le projet autoroutier et travailler raisonnablement sur le désenclavement Castres – Mazamet, voilà des propos du président du Conseil Général du Tarn T. Carcénac(1) que nous ne pouvons qu’approuver. Cela fait 5 ans que le collectif RN126 pousse en ce sens, pour que soit trouvé le meilleur compromis entre besoins, moyens et solutions pour désenclaver le bassin d’emploi.

    Et la solution ne passe pas par cette autoroute inadaptée et hors de prix, même si le maire de Castres P. Bugis persiste encore à vouloir tromper le citoyen sur le coût déraisonnable de l’autoroute(2). P. Bugis serait bien inspiré de (re)lire les estimations de la DREAL datées de mars 2012 : le coût minimum de l’autoroute, c’est à dire sans l'échangeur que P. Bugis exige, est évalué par la DREAL à 396 M€(3), et s’élèverait à 540 M€ selon le tracé et les échangeurs(4).

    Ne laissons plus un ministre (Perben) et quelque lobby local définir entre eux leur solution de désenclavement, mais laissons les collectivités territoriales impulser à la DREAL la recherche de la meilleure solution au bénéfice de tous. Pendant cinq ans, les collectivités n’ont pas pu aborder d’autres solutions que l’autoroute, contraintes par le choix imposé de l’Etat de n’étudier que la mise en concession Castres – Toulouse.

    Nous nous réjouissons donc de cette prise de position pour l’abandon de l’autoroute, une première étape nécessaire pour aborder enfin les solutions alternatives, exclues du débat public de 2009. Ces solutions existent, nous les avons chiffrées et développées tout au long de ces 5 dernières années.

    Elles passent en priorité par l’aménagement raisonné et adapté section par section de la route nationale 126 (et en priorité Castres – Soual) et de l’axe Castres – Mazamet, mais aussi par le développement d’un véritable service de car régional performant entre Castres et Toulouse est et sud–est, en complémentarité du train, et de navettes gratuites Castres - Soual.

    Toutes ces solutions peuvent être mises en oeuvre rapidement, sans passer par des processus longs, coûteux et incertains comme celui de l’autoroute. Il suffit d’une volonté forte des collectivités, départements et région, pour que se mette en place un véritable « travailler ensemble » entre citoyens, élus, entreprises, associations, et engager au plus vite ces solutions.

    Et nous comptons bien rester présents et force de proposition sur ce nouveau dossier des alternatives à l’autoroute.


    1 100% radio le 17/06, interview de T. Carcénac : flash info
    « … Il y a un vrai problème de désenclavement du bassin de Castres - Mazamet, il faudra le prendre à bras le corps,
    nous trouverons les moyens de travailler sur ce dossier, raisonnablement, pour faire en sorte que l’activité économique y retrouve ses marques, et que nos concitoyens ne perdent pas forcément beaucoup d'argent dans les péages. »

    2 intervention de P. BUGIS sur 100% radio le 19/06 annonçant un coût du projet entre 300 et 400 M€

    3 Dossier DREAL de la concertation sur les tracés : Approche globale et proposition du maître d'ouvrage – page 179
    http://www.autoroute-castres-toulouse.midi-pyrenees.gouv.fr/documents/concertation-phase-
    2/approchegeneraleetproposition.pdf

    4 Fourchette du coût du projet selon les options de la DREAL en mars 2012 : lien vers le tableau RN126

    « Info en partage : L'obsolescence programmée (ou la consommation sous perfusion), mardi 26 juin à Dénat.Info en partage : Les oiseaux c'est fantastique... comme le plastique, après tout ! »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :