• Info en partage : les rencontres des Colibris de l'Autan, les 4 et 5 Mai 2013 à Lagarrigue !

    Cliquez sur le programme ci dessous pour le voir en grand format !

    Info en partage : les rencontres des Colibris de l'Autan, les 4 et 5 Mai 2013 à Lagarrigue !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • "Suite à la tournée de conférences sur "Les Secrets de la Monnaie", de Gérard Foucher et son livre sous titré "Changer la monnaie pour changer le monde !" (dont vous trouverez des exemplaires en dépôt vente -17 €- à la Biocoop de Castres, au Café Plum de Lautrec, au Pot Ethique à Mazamet ou sur http://libertybooks.eu/), le collectif d'associations emmené par le nouveau groupe "Les Colibris de l'Autan" et ATTAC Tarn, entre autres... vous invite à continuer la réflexion (mais on peut venir si on a "raté le début !") sur ce qu'est la monnaie, et les alternatives que nous pouvons créer pour re-localiser l'économie, en pleine tempête de mondialisation ! Vous avez des amis comptables, traders, banquiers, producteurs, chefs d'entreprises, artisans... emmenez les, l'échange sera d'autant plus "riche" autour de "La double face de la monnaie".

    Note : on peut réécouter la conférence de Gérard Foucher ici :
    http://cambusiers81.revolublog.com/info-en-partage-gerard-foucher-et-les-secrets-de-la-monnaie-a79718529

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Source : Actu-Environnement.com

    Le groupe écologiste du Sénat a déposé, le 18 mars, une proposition de loi pour lutter contre l'obsolescence programmée et faciliter la réparabilité des produits. Elle pourrait être intégrée à la loi de consommation, prévue avant l'été.

    Alors que les associations de défense de l'environnement et des consommateurs dénoncent l'obsolescence programmée depuis des années, une proposition de loi, déposée le 18 mars par le groupe écologiste du Sénat, vise à lutter contre ce phénomène et à organiser une économie de la réparation. Les sénateurs souhaitent également lancer une réflexion sur l'économie de fonctionnalité, en demandant au gouvernement un rapport sur ce sujet.

    Le texte vise d'abord à donner une définition à l'obsolescence programmée, la plus large possible pour englober les différents types d'obsolescence (matérielle, logicielle…) des produits. Ainsi, "l'obsolescence programmée est l'ensemble des techniques par lesquelles un fabricant ou un importateur de biens vise, notamment par la conception d'un produit, à raccourcir délibérément la durée de vie ou d'utilisation potentielle de ce produit afin d'en augmenter le taux de remplacement". Introduction volontaire d'une défectuosité, fragilité, arrêt programmé, limitation technique, impossibilité de réparer et non-compatibilité logicielle sont notamment visés dans l'exposé des motifs.

    Ces stratégies, mises en place par les industriels lorsque les taux d'équipement des ménages sont devenus tels que le marché ne portait quasiment plus que sur le renouvellement des produits, pourraient ainsi devenir un délit, punis d'une amende de deux ans d'emprisonnement et d'une amende de 37.500 euros.

    Durées légales de garantie et de conformité

     
    Le texte propose d'étendre la durée légale de conformité à trois ans en 2014, quatre ans en 2015 et cinq ans en 2016, contre deux actuellement. Les associations, consultées au cours des mois précédant la rédaction de cette proposition de loi, auraient aimé que cette durée légale soit augmentée à dix ans. "Nous avons voulu trouver un compromis", explique Jean-Vincent Placé, l'un des auteurs de la proposition de loi.

    En 2004, le plan national de prévention de déchets prévoyait la mise en place d'une norme expérimentale sur la durée de vie des produits. La norme avait alors été préférée à la garantie car cette dernière "suppose de surmonter le problème posé par les conditions aléatoires d'utilisation des produits par les consommateurs", précisait le plan. Mais les travaux commandés à l'Afnor et à l'Ademe sur cette norme n'ont jamais abouti…

    "La plupart des produits sont fiables pendant au moins cinq ans, les fabricants ne devraient donc pas être particulièrement pénalisés par cette mesure. L'allongement de cette garantie peut même constituer un avantage concurrentiel", estiment de leur côté les sénateurs écolos. "Regardez le constructeur automobile Kia, il a fait de sa garantie sept ans un véritable argument marketing. Et cette marque se porte plutôt bien sur le marché aujourd'hui", illustre Jean-Vincent Placé.

    L'article 3 prévoit une augmentation du délai de couverture des défauts de conformité, de six mois à deux ans. "Actuellement, les défauts de conformité qui apparaissent dans un délai de six mois à partir de la délivrance du bien sont présumés exister au moment de la délivrance, sauf preuve du contraire", détaille l'exposé des motifs.

    Réparabilité et pièces de rechange

    La proposition de loi prévoit également la mise à disposition des pièces détachés indispensables à la réparation d'un produit pendant au moins dix ans, mais aussi la disponibilité de la notice de réparation. "Les éco-organismes doivent être, par ailleurs, incités à prélever des pièces détachées sur les équipements usagés collectés lorsque la réparation n'est pas possible, en vue de la réparation d'autres produits de même type", ajoute l'exposé des motifs. L'article 5 prévoit aussi qu'un des critères de fixation de l'éco-contribution porte sur l'allongement de la durée de vie des produits, et notamment l'amélioration de leur réparabilité.

    Des impacts encore incertains

    Cette proposition de loi implique donc un profond bouleversement du modèle économique actuel. Les impacts positifs, on les devine aisément : moindre usage des ressources, diminution de la production des déchets, développement d'une économie locale de la réparation... Une étude de 2012 de l'Ademe sur le secteur de la réparation en France indique que, de 2007 à 2009, le nombre d'entreprises des secteurs de la réparation de biens d'équipements (électronique, électroménager, cordonnerie, horlogerie et bijouterie) était en baisse de 1 à 10 % alors qu'à partir de 2009, la tendance a commencé à sinverser, sauf pour l'électronique (baisse de 3%).

    Mais quels impacts sur le modèle économique des fabricants, voire des distributeurs qui vendent aujourd'hui aux consommateurs des extensions de garantie correspondant à 10 – 15% du prix de vente ? Et comment être sûr que le report de ces mesures sur le prix de vente final soit limité pour garantir le pouvoir d'achat des ménages ? Le débat sur l'obsolescence programmée, organisé le 23 avril au Sénat par le groupe écologiste, répondra probablement à ces questions.

               

    Sophie Fabrégat

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Bonjour à toutes et à tous, nous revenons dans deux semaines : le vendredi 29 mars  

    La liste des produits disponibles, plus une liste de paquets à offrir, à télécharger ici !
     

    A l'approche de Pâques, nous vous proposons de la viande d'agneau en colis ou au détail, à réserver rapidement car en quantitée limitée.    

    Toujours des poulets entiers ou découpés, pour tajines, curry, sauces, grillades ou pour congeler en morceaux.    

    Nous reconduisons la promotion sur le colis de grillades et viande de porc : environ 4 kg (et plus si vous le souhaitez) à - 10 %, détail des morceaux en promotion dans la liste indiquée. Composez votre colis parmi ces morceaux.  Nous maintenons la promotion sur le colis de 3 kg (côtes et rôtis au tarif saucisse).  

    Bonne réception de ces documents.   Merci de nous joindre par courriel ou téléphone !
     

    A très bientôt.  

    Anne-Sophie et François Deltour  

    P.S. : n'hésitez pas à nous questionner si besoin sur nos produits : conditionnement, quantité à prévoir par personne, utilisation ...    

    Anne-Sophie et François Deltour

    SARL Une Histoire de Goûts En Roques

    81700 PUYLAURENS

    Tél : 05.63.75.09.89 / 06.74.49.19.24

    unehistoiredegouts@orange.fr   

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Ferrero,  la compagnie qui commercialise le fameux Nutella aurait perdu 20% de ses ventes, très certainement à cause du boycott des consommateurs par rapport à l’huile de palme utilisé dans la composition du Nutella.

    Les actions citoyens

    Il faut savoir que les pâtes à tartiner alternatives dont les marques n’utilisent pas l’huile de palme ont vus parallèlement leurs ventes augmentées…Comme quoi les actions répétées des associations, des consommateurs ainsi que ceux qui relayent l’information ne sont pas vaines !

    Rappel : L’huile de palme se cache sous la mention légale « huile végétale » ou « matières grasses végétales »

    La consommation abusive de la graisse de palme, qui a soudainement envahie à notre insu les rayons des supermarchés et des boutiques bio, entraîne, en cascade et à moyen terme, des conséquences graves pour la santé, pourquoi ?…Eh bien il suffit simplement de regarder l’étiquette du pot de Nutella pour s’en rendre compte.

    Composition du Nutella :

    La composition exacte du Nutella diffère suivant le pays d’exportation. Cette différence a une influence sur le goût et la texture, et tient compte de la législation concernant notamment le chocolat.

    Voici la composition du Nutella pour la France : Sucres, huile végétale (huile de palme), noisettes (13 %), cacao maigre en poudre (7,4 %), lait écrémé en poudre (6,6 %), lactosérum (petit lait), émulsifiant : lécithine de soja, arôme.

    Au niveau des pourcentages, on a donc :

    • 13 % de noisettes
    • 7,4% de cacao maigre
    • 6,6% de lait demi-écrémé en poudre

    TOTAL = 27 %

    Comment sont répartis les 73 % restants ? Quel est le pourcentage d’huile de palme, de lécithine de soja et d’arôme (E621) ? 

    Alors ? Vous reprendrez bien une autre tartine de Nutella ?
    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Source : http://www.neomansland.info/2010/03/green-guerrilla-2-fabriquer-des-bombes-de-graines/

    Les seed bombs utilisées aujourd’hui s’inspirent d’une technique empruntée au japonais Masanobu Fukuoka (décédé en 2008) et père de l’agriculture du “non-agir”, encore appelée agriculture naturelle ou permaculture.

    Du coup, comme le printemps pointe le bout de son nez, nous vous proposons une petite recette pour fabriquer vos propres bombes de graines, afin de réveiller le Guerrilla Gardener qui sommeille en vous !

    Toute bonne seed bomb est composée :

    • d’un mix de graines
    • d’1/3 de lombricompost
    • de 2/3 d’argile

    Etape 1 : mélangez le 2/3 - 1/3 d’argile et de lombricompost

    Etape 2 : Ajoutez y votre mélange de graines

    Etape 3 : Versez de l’eau pour humidifier jusqu’à obtenir une pâte compacte et mélanger

    Etape 4 : Malaxez pour former de petites boules

    Etape 5 : C’est prêt, allez semer !

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique